LOGO FORET_edited_edited.png

J’ai voulu faire de cet album une histoire. L’histoire d’une partie importante de ma vie. Celle qui à fait de moi un homme libre depuis ce périple il y a 10 ans, à travers l’ouest américain qui m’a fait pousser des ailes pour m’envoler et m’installer dans la foret. 

Il a fallu m’adapter, inventer, construire ce qui allait devenir le home sweet home en pleine foret, pour moi et ma petite “wild family”. Jacob Wild était né. C’était mon nouveau nom, ma nouvelle identité et le début d’un projet musical atypique. 

Dans le passé j’ai été musicien de rock, de folk, ingénieur studio pendant 15 ans. Puis j’ai véritablement découvert le blues, ce qui m’a bouleversé tellement c’était en phase avec ma nouvelle vie au milieu de la nature. Le besoin de refaire de la musique était vital et elle devait me ressembler, être simple, naturelle, wild tout simplement. 

Dans le titre de cet album tout est dit me diriez vous. Il ne reste plus qu’a écouter ce qui m’a poussé à changer de vie. Malheureusement c’est l’humain, la société, l’incomprehension et le mal-être au sein de la ville qui sont la cause de mon exil. 

Etant un grand fan de cet album des doors “american prayer”, j’ai voulu écrire, raconter, jouer pour partager, donner des ailes aux autres. La musique pour moi devient ma façon d’aider les autres pour ne pas culpabiliser de mon bonheur au milieu de la nature. 

Je ne me considère pas comme un musicien de blues car j’ai une expérience musicale plus éclectique et pas encore assez de culture blues, mais j’essai de faire une musique originale qui me ressemble en développant  au maximum le jeu onemanband. Je pars en tournée avec l’envie de partager mon expérience au travers de mes chansons pour peut-être donner des ailes aux auditeurs qui ont la tete pleine de liberté.

Le véritable disque que j’aurais voulu partager avec le public c’est celui où je raconte mon histoire particulière, pas seulement 11 chansons sur une galette. Il est là l’esprit blues pour moi. C’est pourquoi en plus de ce magnifique vinyle, j’ai créé une version “spoken words” de l’album ou l’on peut s’imprégner de cette ambiance bluesy des raconteurs d’histoires du bord du Mississippi. 

Elle est disponible sur internet pour les personnes qui achètent le disque et pour vous en cliquant sur le bouton ci-dessous. Je n’ai pas pu la mettre sur le disque.

Bonne écoute

Keep wild